+

Philippe CAPPELLE

Ancien élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, agrégé de lettres modernes, il est aujourd’hui professeur de chaire supérieure au lycée Henri IV à Paris. Cahiers Aragon n°1 , juin 2015
« Fantaisie d’auteur et scène romanesque », p. 99-111

+

Ina CÉSAIRE

Fille d’Aimé Césaire, elle réalise des films ethnographiques, publie des recueils de contes et s’implique dans des pièces de théâtre. Au CRNS, elle est chargée de mission à la conservation du patrimoine de Martinique. Elle est membre du comité de parrainage des Cahiers Leiris.

+

Jan CEULEERS

Chercheur indépendant, il publie principalement sur l’avant-garde historique.Cahiers Bataille n°2 , octobre 2014
« Resté sans suite. Magritte illustrateur de Madame Edwarda », p. 147-174

+

Philippe CHARPENTIER

Il a étudié la peinture et la gravure dans l’atelier d’Henri Goetz. Sa première exposition personnelle se tient en 1981. S’en suivront cent soixante autres. Il travaille avec de nombreuses galeries, en France comme à l’étranger, et a participé à plus de quatre cent cinquante expositions collectives.Cahiers Leiris n°1 , novembre 2007
« Connivence » p. 285, « Ecumes de la Havane (XI) » p. 286-287,
« Sans chaînes » p. 378-379

+

Gilles CHAVASSIEUX

Jeune comédien au théâtre de La Comédie de Lyon, il accompagne Roger Planchon, pour la première saison du Théâtre de La Cité. Il travaille auprès de Gabriel Monnet pendant une saison à la Comédie de Bourges. De retour à Villeurbanne il crée sa compagnie, le Groupe 64. Il est assistant de Jacques Rosner puis de Roger Planchon jusqu’à l’ouverture du T.N.P. de Villeurbanne. Il quitte le T.N.P. Pour construire, au cœur de Lyon le Théâtre Les Ateliers qu’il dirige jusqu’en décembre 2013.Cahiers Artaud n°3 , septembre 2017
« Printemps 68. Le temps retrouvé du théâtre », p. 127-133

+

Jacqueline CHENIEUX-GENDRON

Agrégée de Lettres, membre du Comité scientifique du site andrebreton.fr, elle a publié plus d’une quinzaine d’ouvrages sur le surréalisme. Elle a enseigné à l’Université Denis-Diderot-Paris 7, et a été invitée comme Visiting Professor à l’Université de Princeton, New Jersey, États-Unis, en 2001-2002. Elle a fondé la revue Pleine Marge, Cahiers de poésie, d’art plastique et de critique en 1985, qu’elle a dirigée jusqu’en 2009.Cahiers Laure n°1 , octobre 2013
« Leonora Carrington et Laure », p. 97-112
« Laure suivi de Laure après Laure », p. 146-151

+

Luc CHESSEL

Acteur et critique de cinéma.Cahiers Artaud n°2 , octobre 2015
« Deux – Plan foudre », p. 115-128

+

Felice CIRO PAPPARO

Professeur de philosophie morale à l’Universitàdeglistudi di napolifederico II de Naples (Italie). Il est membre du groupe Chaosmos, un collectif d'écrivains, de philosophes et de sociologues actifs à Naples. Il a organisé de nombreux séminaires et congrès au cours de sa carrière. Depuis 1997, il participe à l'élaboration de plusieurs magazines littéraires tels Il piccolo Hans -Il Cefalopodo et AmbulatorioCahiers Bataille n°1 , octobre 2011
« Rien ou la langue des formes », p. 181-196

+

Tania COLLANI

Docteure ès Lettres de l'Université de Bologne (Italie), elle enseigne la littérature comparative à l'Université de Haute-Alsace. Membre de l'ILLE (Institut de recherche en Langues et Littératures Européennes), ses domaines de recherche concernent la critique de la littérature européenne, la poétique et l'esthétique de l'avant-garde, la représentation de l'espace et des idéologies en littérature. C'est une spécialiste de l’œuvre de Robert Desnos et de René Crevel. Cahiers Leiris n°2 , novembre 2009
« Le merveilleux surréaliste de Michel Leiris et la conciliation avec la modernité », p. 21-36

+

Jean-Louis CORNILLE

Auteur de nombreux articles sur la littérature française du XIXe et XXe siècles, il occupe depuis 1993 la chaire de Littérature française moderne à l'Université du Cap (Afrique du Sud). Il a publié plusieurs livres sur Rimbaud, Jarry, Apollinaire, Cendrars, Bataille, Céline, et est l’un des traducteurs de l'œuvre de John Maxwell Coetzee. Cahiers Bataille n°1 , octobre 2011
« Bataille entre boudoir et bibliothèque », p. 85-94

+

Vincent CORPET

58 ans, né, vit et travaille à Paris. La silhouette nonchalante de Vincent Corpet hanta quelques temps les couloirs de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts. L’atmosphère un peu rance du lieu, l’anachronisme de ces relents essentiels devaient décider de son irrémédiable intoxication à la térébenthine. Refusant le bonheur sérigraphique promis par les exercices spirituels de la dernière avant-garde conceptuelle, Corpet découvre dans l’œuvre de Bataille les voies d’une gnose rétinienne. L’Art, la peinture sont désormais pour lui le récit quotidien, l’histoire d’un œil capricieux et vagabond. Tout, dans, et par un seul organe : la réalité la plus « rugueuse à étreindre », le jeu le plus libre et fantasque d’un pinceau en mouvement. En près de quarante ans et 3800 tableaux plus tard : 50 expositions personnelles (Musées de Saint-Étienne - Nice - Delacroix - Ingres ; galerie Templon etc.). Et une cinquantaine d’expositions collectives décentes (Beaubourg - Biennales de Venise de Lyon de Pusan etc.). Un certain nombre de catalogues. Présent dans quelques collections publiques, et un nombre plus important de collections privées. Cahiers Artaud n°3 , septembre 2017
Dessins p. 193, 209-211

+

Olivia CLAVEL

Elle est membre fondatrice du groupe Bazooka avec Lulu Larsen, Loulou et Kiki Picasso en 1974. Elle publie des bandes-dessinées dans Charlie mensuel, Métal Hurlant et crée des pochettes de disques pour les Rita Mitsouko et Brigitte Fontaine. Elle peint et a exposé ses œuvres ses trois dernières années à la Villa Médicis, à la Cité de la musique et à Maison rouge. Elle expose régulièrement à la Galerie Corinne Bonnet à Paris. Cahiers Artaud n°3 , septembre 2017
Dessins p. 19

+

Alexandre COSTANZO

Philosophe, il vit à Paris et enseigne à l’École Supérieure d’Art d’Annecy. Cofondateur de la revue Failles, il achève une thèse sous la direction d’Alain Badiou et a notamment publié plusieurs essais consacrés à la ques¬tion de l’émancipation.Cahiers Artaud n°2 , octobre 2015
« Le théâtre du “réel” », p. 75-88

+

Giulana COSTA RAGUSA

Ancienne professeure de Lettres à l’Université de Palerme. Cahiers Leiris n°1 , novembre 2007
« Mythologies de la maison familiale dans l’Âge d’homme et dans Biffures », p. 166-184

+

Sébastien CÔTÉ

Professeur associé à l’Université Carleton au Canada, il a fondé en 2002 post-scriptum.org, un journal de recherche interdisciplinaire. Il poursuit aujourd’hui ses recherches sur Michel Leiris, le discours ethnographique dans la littérature française du XXe siècle et le patrimoine écrit de la Nouvelle-France. Il est directeur de rédaction et membre du comité de lecture des Cahiers Leiris.Cahiers Leiris n°3 , mai 2012
« Traduire l’Afrique fantôme, suivi de Le langage de Leiris est un défi, entretien avec Florence Ferrari », p. 121-128

+

Olivier CREPIN

Il a obtenu un Master de Bande Dessinée à l’École Européenne Supérieure de l’Image. En 2012, il crée la maison d’édition Rutabaga et son premier roman graphique Lidocaïne, sélectionné l’année suivante par la Cité Internationale de la Bande Dessinée. Il prépare actuellement une thèse en Littérature Générale et Comparée à Paris 8 sur le roman graphique. Ses recherches portent sur la manière de repenser un format à succès selon des pratiques transmédiatiques. Cahiers Aragon n°1 , juin 2015
« Le nom d’Elsa », p. 97